Investir dans le bien-être au travail.

18 mai

Le Bien-être au travail: un investissement essentiel et rentable !L’entreprise prend de plus en plus conscience de l’importance d’engager durablement une politique RH prête à aligner le bien-être des individus et les enjeux de l’entreprise, gage d’efficacité et de performance.

Reste à savoir comment la matérialiser… 

Juridiquement chaque organisation a le devoir d’assurer la santé mentale et physique des salariés. Mais comment s’y prendre pour assurer des conditions de vie épanouissantes au travail ?

Faire entrer la bienveillance dans l’ADN de l’entreprise peut être un axe à creuser pour aligner le bien-être des individus et les enjeux économiques des organisations (voir l’appel lancé en ce sens par Psychologies Magazine). En effet, le bien vouloir  « bene volus » permet de développer la qualité des relations interpersonnelles et favorise la résolution de conflits de façon pérenne. Une valeur qui, véhiculée par la gouvernance et les managers, répond aux aspirations des salariés d’après le résultat de l’enquête sur le stress de l’ANDRH publiée en mars. Chaque salarié a besoin d’être considéré comme un être humain à part entière. Le travail a besoin de sens et de reconnaissance.

Les facteurs émotionnels et intellectuels sont indissociables pour permettre  la mise en mouvement d’une personne avec  énergie, enthousiasme et plaisir !

C’est pourquoi, prendre en compte le besoin de reconnaissance de chaque collaborateur apparaît comme évident mais est pourtant peu appliqué aujourd’hui. L’estime de soi est un facteur clé de réussite. Pour ce faire, le management humain doit prendre le dessus sur un management par la performance basé sur des indicateurs uniquement quantitatifs. Comme le montre l’étude réalisée par l’Institut de médecine environnementale (IME) en juillet 2010, le manque de reconnaissance joue un rôle majeur dans la survenue du stress pathologique, tandis qu’à l’inverse un management attentif permet de mobiliser de manière profonde et durable les salariés, et donc de garantir leurs performances.

Pourtant, plusieurs actions peuvent être mises en place rapidement comme la création d’un référentiel managérial intégrant les valeurs telles que : l’écoute, le respect, la bienveillance, la performance sociale. « La bienveillance, c’est savoir accepter l’erreur de l’autre pour l’aider un jour à réussir » pour le docteur RODET spécialiste du stress au travail.

Sensibiliser et former les managers à la détection de la souffrance au travail peut-être une autre piste opérationnelle. L’idée est de responsabiliser les managers, acteurs-relais de l’entreprise, et les accompagner à changer de posture : être au cœur de l’équipe et non au-dessus.

Force est de constater que les résultats économiques et humains vont de paire, mettre les valeurs de bienveillance et de reconnaissance au cœur de la culture  de l’entreprise  est une préoccupation permanente  de stratégie « gagnant / gagnant ».

Si on décidait que chaque collaborateur ait plaisir à se lever le matin pour aller travailler !

Natacha Rousseau

Pour aller plus loin :

Appel à la Bienveillance en Entreprise : rejoignez-nous !

3 Réponses à “Investir dans le bien-être au travail.”

  1. Yves Brard DRH 23 mai 2012 à 18:21 #

    Attention
    Si je partage l’esprit je trouve votre formulation "Pour ce faire, le management humain doit prendre le dessus sur le management par la performance encore surreprésenté dans de nombreuses entreprises" contre productive et dangeureuse. Non seulement s’occuper de ses salariés, être à l’écoute, les aider à se développer et faire preuve de bienveillance n’est pas opposé à la notion de performance mais c’est en soi un facteur de performance et si nous n’arrivons pas à convaincre de cela la fracture se creusera entre ceux qui pense que seuls le stress permanent, la pression et un univers dur produisent de la performance et ceux qui seront considérés comme de doux illuminés qui n’ont rien compris au monde de requins dans lequel nous vivons ! Notre travail consiste à démontrer que les univers bienveillants produisent des performances supérieures aux univers impitoyables, c’est la seule planche de salut (à part prier pour ques les hommes deviennent meilleurs !!)

    • formatys 23 mai 2012 à 18:51 #

      Effectivement la formulation peut prêter à confusion, nous sommes convaincus comme vous que la performance n’est pas un gros mot. Nous pensons également que pour la rendre durable, la performance doit s’appuyer sur un cadre de travail favorable à l’humain.
      Nous souhaitions simplement exprimer l’idée, qu’en période de crise notamment, les performances financières ne doivent pas être le seul indicateur permettant de mesurer la performance d’un salarié, comme on a encore trop tendance à le faire. La qualité du travail, la satisfaction du client, les qualités relationnelles… voilà des éléments qui doivent aussi être encouragés et reconnus. La phrase va être corrigée en ce sens, merci pour cette remarque constructive.

  2. discount evening dresses uk 6 juillet 2013 à 05:26 #

    I am very happy to read this. This is the kind of details that needs to be given and not the random misinformation that is at the other blogs. Appreciate your sharing this best doc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  541 followers