Stress au travail : les Suisses aussi !

20 Avr
Le village de Aarau en Suisse - Crédit Flick par bingisser

Le village de Aarau en Suisse - Crédit Flick par bingisser

Selon une récente étude, un tiers environ de la population suisse active se dit fréquemment ou très fréquemment stressée au travail. Des chiffres en augmentation de 30 % en dix ans.

Mais… où est passée la sérénité si propre aux suisses ?

Un phénomène qui semble général.

Aucune profession ni aucun secteur d’activité n’apparaît spécifiquement touché. De même, selon l’étude du  Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) il n’y aurait aucune différence significative entre les sexes pour ce qui est de la perception du stress. En revanche, les jeunes et les Romands affirment être plus souvent touchés par le stress, même si les différences restent minimes.

En ce qui concerne les différentes causes de stress, il s’avère que les facteurs sont liés à la perception du stress : des instructions peu claires, les contraintes horaires, le travail pendant le temps libre, les journées de travail trop longues, l’obligation de devoir montrer au travail des sentiments qui ne concordent pas avec ceux que l’on éprouve, ainsi que la discrimination sociale.

Liens entre conditions de travail, caractéristiques personnelles, bien-être et santé

Les interruptions dans le travail constituent l’un des facteurs de stress les plus fréquents et sont liées aux problèmes de santé, mais pas à la perception du stress.

L’étude révèle que de bonnes méthodes de direction de la part des supérieurs directs ont des effets positifs sur la satisfaction des collaborateurs au travail et sur leur perception du stress. Ainsi, une approche de la direction en faveur de la conciliation entre vie professionnelle et vie privée apparaît comme un facteur protégeant du stress. Moins la personne ressentira du stress, moins elle aura l’impression d’être épuisée émotionnellement dans son travail, et moins elle sera confrontée à des problèmes de santé.

Enfin, il existerait des corrélations entre le stress ressenti, le nombre de problèmes de santé et les absences professionnelles. Les personnes qui se sentent stressées se rendraient souvent au travail alors qu’elles ont des problèmes de santé. La perception du stress serait donc également liée au présentéisme selon l’étude.

Pour aller plus loin

Etude du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO)