Près de 50% des travailleurs anticipent une baisse de salaire

13 Juil

Salaire des cadres en baisse c'est la crise - Illustration Flickr par Sklathill

45,1% des travailleurs sont convaincus que leur salaire sera réduit avant la fin de l’année, et qu’ils n’ont aucune chance de bénéficier d’une augmentation de leur rémunération supérieure à l’inflation. C’est ce que révèle une étude pessimiste publiée  par  NorthgateArinso.

Une dégradation marqué dans la zone euro

Selon la Pay Optimism Scale* de 2012, les pronostics en matière d’augmentation de salaire sont pessimistes en particulier au sein de la Zone Euro (54,5%). Si ces prédictions se concrétisent, la majorité des travailleurs européens pourraient voir leur salaire raboté à pouvoir d’achat constant en 2012. Alors qu’un tiers (28,5%) des sondés affirme que la récession les a incités à rester fidèles à leur employeur actuel, la fidélisation du personnel doit être considérée comme une priorité absolue par les entreprises qui souhaitent conserver leurs talents.

Au niveau mondial, on observe cependant des signes de confiance. Les travailleurs d’Asie-Pacifique sont les plus optimistes, avec plus d’un tiers de sondés (36,5%) qui pense bénéficier d’une augmentation supérieure à l’inflation avant la fin de l’année. Ce chiffre est de 21% en Europe et de 8,1% à peine au Royaume-Uni.

Des initiatives relativement peu onéreuses

Bien que la rémunération soit la principale source de motivation pour tous les profils de sondés, ils sont nombreux à également être intéressés par d’autres prestations et avantages. Pour Michael Custers, vice-président du marketing stratégique chez NorthgateArinso «alors que de nombreuses entreprises, dans le monde entier, éprouvent les plus grandes difficultés à accorder des augmentations de salaire, les dirigeants de ces sociétés devraient envisager des moyens alternatifs de rémunérer et récompenser leurs meilleurs talents. Outre le salaire, des initiatives relativement peu onéreuses telles que la flexibilisation des heures de travail sont hautement appréciées par les collaborateurs. Ces mesures peuvent être aisément mises en œuvre par les entreprises, afin de prouver leur attachement à leur capital humain. » Les prestations et avantages hors salaires les plus fréquemment cités sont le travail flexible, suivi par des prestations « bien-être » telles que séances de yoga ou massages, ou encore la présence d’un coach sur le lieu de travail.

 Toutes les catégories concernées

Dans l’ensemble de la population étudiée, un sentiment d’égalité prévaut quant à l’impact de la récession sur les salaires. Plus de deux tiers des sondés (67%) considèrent que les collaborateurs de tous niveaux ont vu leur salaire affecté par la crise. À la question de savoir sur quelles strates cet impact a été le plus élevé, ils répondent le niveau ‘junior’.

*Étude menée auprès de 1 300 sondés en mai 2012 dans les pays suivants: États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Espagne, Portugal, Danemark, Belgique, Finlande, Norvège, Suède, Suisse, Pays-Bas, Chine, Inde, Malaisie, Singapour, Australie et Nouvelle-Zélande.