Le 13 novembre : osons la bienveillance !

12 Nov

Mobilisons-nous pour la Journée de la gentillesse !

Mardi 13 novembre, nous célébrerons la journée de la Gentillesse. Une initiative lancée en France par Psychologies magazine, qui rencontre chaque année un succès de plus en plus grand.

Chez Formatys, nous croyons fortement en cette valeur universelle qu’est la gentillesse : parce que nous en avons besoin pour notre épanouissement personnel, parce que ses bienfaits sont scientifiquement prouvés, parce que nous pensons qu’elle peut transformer le monde dans lequel nous vivons.

Psychologies met tout particulièrement l’accent sur le besoin de gentillesse dans notre vie professionnelle avec la rédaction d’un Appel à plus de bienveillance au travail. Soutenu par Formatys et sa dirigeante Valérie Moreau auprès de ses clients, il a été à ce jour signé par plus de 300 entreprises.

Accompagner les managers à la qualité de vie au travail pour une performance durable de l’entreprise

Aujourd’hui plus que jamais, les organisations doivent apporter du sens et de la cohérence à leurs projets. De l’implication de tous va dépendre l’efficacité et la pérennité des dispositifs mis en place. Il s’agit pour les entreprises d’une démarche à la fois sociale et économique. La santé des salariés est une source incontestable d’efficacité dans le travail, et donc de performance individuelle et collective. Travail et bien-être entretiennent même une double relation : d’une part, le bien-être est la condition d’un travail de qualité. D’autre part, le travail, effectué dans des conditions adéquates, est facteur de santé et de réalisation personnelle.

Dans ce contexte, il nous paraît indispensable de repenser des modes de management, d’organisation et de vie sociale dans l’entreprise qui permettent de créer un nouvel équilibre, intégrant la performance tant sociale qu’économique.

Bienveillance et performance économique ne sont pas incompatibles

Pour Eric Albert, coach, psychiatre et président de l’Institut Français de l’Action sur le stress, invité pour commenter le débat  organisé le 9 novembre dans le grand hémicycle du Conseil Economique Social et Environnemental à Paris : « Le principal ennemi de la bienveillance au travail, c’est la vision court-termiste des marchés financiers, la course à la rentabilité. Mais il faut cesser de croire que les facteurs financiers et humains sont antinomiques : ils sont complémentaires. Il existe une véritable communauté d’intérêt entre la performance d’une entreprise et le bien-être au travail. Voilà pourquoi ce dernier est essentiel. On n’a que le choix entre les changements qu’on subit, et ceux que l’on initie. »

Alors, le 13 novembre (et les jours suivants), oserez-vous la gentillesse ?

Plus d’infos sur la Journée de la gentillesse : journee-de-la-gentillesse.psychologies.com