« Harcelé, harceleur ? » un jeu sérieux réalisé par Formatys

27 Nov

A travers un jeu simple autour de 24 questions (quizz, vrai/faux, QCM, questions ouvertes) Formatys à conçu un jeu pour engager la reflexion sur un phénomène de société, le harcèlement. 

Vous avez-dit « Serious Game » ?

Il s’agit en fait d’un logiciel ou d’un jeu de plateau qui combine une intention sérieuse, de type pédagogique, informative, communicationnelle, marketing, idéologique ou d’entraînement avec des ressorts ludiques. De manière synthétique, un serious game englobe tous les jeux qui s’écartent du seul divertissement.

Quels objectifs concrets ?

Les objectifs pédagogiques sont au service du management à la fois en informant les DRH, les managers, et les salariés dans leur ensemble sur le phénomène de harcèlement moral et les enjeux économiques, humains et juridiques qui y sont liés mais aussi en apprennant à diagnostiquer et à gérer un cas de harcèlement moral . L’objectif final est de cerner les limites entre exigences professionnelles et harcèlement moral pour adapter son comportement dans l’entreprise.

Pourquoi cette démarche ?

Formatys a choisi le travers du jeu pour permettre aux participants de créer leurs propres solutions selon les valeurs et la culture d’entreprise et ce de manière non directive. « Harcelé, harceleur ? » s’inscrit dans une action de formation dynamique et participative avec la possibilité d’adapter le jeu aux publics et aux problématiques. Sous des abords simples, il aboutit finalement à l’analyse de situations conflictuelles et réelles à partir de cas concrets. Pour encadrer l’exercice, un intervenant est chargé de donner les réponses aux questions, faciliter la discussion et mettre en évidence les dérives potentielles et les risques comportementaux.

Pour quel public ?

De par sa thématique, tous les publics sont concerncés par ce jeu dans l’entreprise et de manière plus générale par les jeux dits « sérieux ». En effet, si l’émergence du jeu sérieux correspond à la montée en puissance de la génération « Y » ou « digital native », celle qui est née dans un environnement où l’ordinateur et les consoles de jeu étaient déjà présents. La nouveauté, c’est surtout l’extension de ces technologies interactives à toutes les générations.

Et si le jeu, en rendant moins sérieuses certaines formations, devenait finalement le meilleur moyen d’apprendre ?

Plus d’informations :

www.formatys.fr