Le rôle des entreprises dans la lutte contre la pauvreté

28 Nov

Le rôle des entreprises dans la lutte contre la pauvreté

Les entreprises peuvent-elles lutter contre la pauvreté tout en vendant leurs biens et services aux personnes pauvres ? A l’occasion de la conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale des 10 et 11 décembre, le Centre d’analyse stratégique livre une note d’analyse sur une méthode innovante pour lutter contre la pauvreté.

Des programmes originaux de lutte contre la pauvreté

En parallèle des actions qu’elles mènent au titre de la promotion de la diversité et de l’insertion des publics vulnérables, certaines grandes entreprises développent des programmes originaux de lutte contre la pauvreté.

Ces démarches, dites “bas de la pyramide” (BoP), reposent sur trois principes :

  1. Il existe un marché encore sous-estimé par les entreprises, formé par l’ensemble des personnes dont les revenus sont insuffisants pour accéder aux biens et services produits par les grandes marques.
  2. La construction d’une offre adaptée à cette clientèle passe moins par une logique low cost que par l’intégration de ses besoins spécifiques, censée permettre la croissance de la demande et la rentabilité à terme du marché.
  3. La rentabilité économique de ces démarches est considérée comme l’une des conditions de leur succès, tant sur le plan de l’implication des entreprises que sur celui de l’inclusion sociale des personnes pauvres.

Des démarches initiées dans les pays du Sud (aide au développement) sont-elles transposables au Nord ?

Il s’agit de concilier des objectifs de rentabilité économique avec une finalité d’inclusion sociale en s’adressant aux personnes pauvres. Le “bas de la pyramide” est ainsi vu comme un marché à conquérir, solvable et rentable dès lors que les entreprises adaptent leur production aux caractéristiques et demandes spécifiques des clients pauvres.

Élaborés à l’origine dans le cadre de l’aide au développement, ces programmes peuvent constituer une source d’opportunités sur les plans stratégique (conquête de nouveaux marchés) et technique (invention de nouveaux modèles d’action sur le marché), tout en s’inscrivant dans la responsabilité sociale des entreprises.

Programme MALIN: "Je m'alimente bien, pour bien grandir!"

Le programme, lancé en novembre 2010 sur trois sites pilotes – Nantes, Nancy et le XIIIe arrondissement de Paris –, constitue un bon exemple de montage partenarial impliquant, outre l’entreprise, d’autres acteurs aux intérêts communs. Visant à améliorer la nutrition infantile dans les familles qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, il est porté conjointement par Danone, à travers sa filiale Blédina, et par la Croix-Rouge, avec le soutien initial du haut commissariat aux Solidarités actives contre la pauvreté et du haut commissariat à la Jeunesse. Il s’agit de s’adresser aux cent mille enfants qui naissent chaque année dans une famille disposant de moins de 1 600 euros de revenus, prestations sociales incluses. Les familles sont aidées au moyen de bons de réduction fabriqués et distribués par le groupe Chèque Déjeuner. Outre cet aspect financier, le programme vise la mise en place d’un accompagnement éducatif, avec un suivi personnalisé dans les centres sociaux et les services de protection maternelle et infantile.

Brouillage des frontières entre entreprises, acteurs publics et associatifs

Les programmes BoP peuvent en définitive avoir des effets positifs sur la dynamique interne des entreprises (mobilisation des salariés dans le cadre de projets à forte valeur éthique et sociétale) et sur la cohésion sociale globale (réduction de la pauvreté).  Ces démarches  illustrent, tout comme l’entrepreneuriat social ou l’économie sociale et solidaire, le brouillage des frontières entre l’action des entreprises et celle des acteurs publics et associatifs. Les entreprises sont ainsi de plus en plus nombreuses à souhaiter concilier rentabilité économique et inclusion sociale des personnes en situation de pauvreté.

Note d’analyse 307 – Le rôle des entreprises dans la lutte contre la pauvreté [PDF]

Une Réponse to “Le rôle des entreprises dans la lutte contre la pauvreté”

  1. billiga br?llopskl?nningarbr 6 juillet 2013 à 21:26 #

    WONDERFUL Post.thanks for share..more wait .. ?There are actually loads of details like that to take into consideration. That may be a nice point to bring up. I offer the thoughts above as normal inspiration but clearly there are questions just like the one you convey up where crucial thing will probably be working in honest good faith. I don?t know if best practices have emerged round issues like that, but I am sure that your job is clearly identified as a good game. Each girls and boys really feel the influence of only a moment’s pleasure, for the remainder of their lives.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.