Le stress au travail vu par les employés et les DRH

24 Jan
Ronan Chastellier est sociologue, maître de conférence à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.

Ronan Chastellier est sociologue, maître de conférence à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.

Les Éditions Tissot, spécialistes de documentation en droit du travail et Sysman, spécialisé dans le bien-être au travail et la prévention des risques psychosociaux se sont intéressés à l’impact du stress au travail chez les salariés ainsi qu’à la perception du phénomène par les responsables des fonctions RH. Les résultats ont été obtenus en croisant deux enquêtes : un sondage auprès des salariés réalisé par OpinionWay et une étude auprès de 634 professionnels des ressources humaines.

Imbrication de la sphère personnelle dans la vie professionnelle

50% des salariés considèrent que des évènements de leur vie privée influent sur leur stress au travail. Les difficultés financières dans la gestion du foyer et les contraintes de la vie familiale font partie des facteurs principaux qui agissent sur le stress au travail. Pour 46% des salariés c’est surtout la situation économique générale qui en est la cause. Pour 22% d’entre eux, ce stress est aussi lié aux relations avec le conjoint et aux transports en communs (25%). Du côté des DRH, la solution apportée est essentiellement l’écoute (67,4%) faute de solutions actives.

Le sociologue Ronan Chastellier considère que « ce stress privé aurait des effets ultimes, il n’y a plus d’étanchéité ni de disjonction entre les deux sphères privée et professionnelle ».

Des facteurs déterminants au stress au travail

Les salariés invoquent des situations internes à l’entreprise comme facteurs principaux de stress. Pour 43% d’entre eux c’est la surcharge de travail qui est en cause tandis que pour certains, c’est la pression des résultats (29%) ou des clients (20%) qui prime. D’autres évoquent une difficulté dans les relations au travail : 41% la pression de la hiérarchie, 18% les relations avec les collègues, 16% le confort au travail et 7% leur propre manque de compétences.

De leur côté, la direction et les DRH observent trois principaux symptômes liés au stress : pour 52,4% une détérioration du climat social, 47,6% une augmentation des conflits internes et 45,9% un plus grand taux d’absentéisme. Les DRH ressentent une augmentation du stress pour 69,10% d’entre eux, 33,5% estiment même que cette augmentation est significative ces trois dernières années. Pourtant près d’un tiers des salariés considèrent que ce sont les contraintes organisationnelles qui contribuent à les stresser. On constate donc une boucle destructrice : les symptômes viennent nourrir les causes.

Les conséquences du stress sur l’efficacité

Pour 65% des salariés, le stress au travail est une mauvaise chose qui ne leur permettrait pas de se dépasser et leur ferait perdre leurs moyens. Même réponse du côté des DRH qui sont 95,7% à être d’accord avec le fait que le bien-être au travail contribue à la performance de l’organisation. La majorité des dirigeants et DRH estiment que leur entreprise subit un impact financier lié au stress des salariés (5 à 10% de la masse salariale estiment 26% d’entre eux). Cependant ils avouent ne pas avoir établi de diagnostic formel de l’état de stress dans leur organisation dans 75,9% des cas.

Ce que dit la loi

Pour 65% des salariés, le stress au travail est une mauvaise chose qui ne leur permettrait pas de se dépasser et leur ferait perdre leurs moyens. Même réponse du côté des DRH qui sont 95,7% à être d’accord avec le fait que le bien-être au travail contribue à la performance de l’organisation. La majorité des dirigeants et DRH estiment que leur entreprise subit un impact financier lié au stress des salariés (5 à 10% de la masse salariale estiment 26% d’entre eux). Cependant ils avouent ne pas avoir établi de diagnostic formel de l’état de stress dans leur organisation dans 75,9% des cas.

 Etude réalisée du 24 octobre au 5 novembre auprès de 1 002 salariés de 18 ans et plus.

Une Réponse to “Le stress au travail vu par les employés et les DRH”

  1. Anaïs 25 janvier 2013 à 11:55 #

    Attention vos deux derniers paragraphes sont les mêmes…

    Bonne journée !

    J'aime

Commentaires fermés