La communication collégiale : Comment définir les enjeux d’une prise de parole pour gagner en impact?

27 Juin

En entreprise, les orateurs et les publics sont souvent confrontés à des problématiques bien connues : des réunions, des briefs et autres prises de parole collégiales non captivants, un public qui se distrait et décroche. L’orateur se sent donc en situation délicate.

Notre consultante en communication et management, Elodie Le Guen, nous explique la nécessité de bien définir les enjeux et l’objectif de chaque prise de parole afin de captiver l’auditoire.

Postulat N°1 : Le public est exigeant, il faut savoir captiver son attention aux premiers instants.

Postulat N°2 : Tout discours doit être adapté au public sinon il y aura un décalage entre le contenu et l’auditoire. L’orateur est alors en situation d’inconfort.

Postulat n°3 : Ecouter demande un effort, ce que l’on sous-estime souvent. Dans une logique d’entreprise où le temps de chacun est précieux, accorder son écoute à un orateur représente un effort supplémentaire.

Dès le début d’une prise de parole, l’orateur doit poser le cadre et expliquer son enjeu  afin de crédibiliser le contenu. Grâce à une accroche pertinente, il doit démontrer à son public l’intérêt de la communication : pourquoi nous sommes ici et quel est l’enjeu de son discours ?

Ainsi, la définition de l’enjeu et de l’objectif assure la cohérence du discours, lui donne du sens et favorise l’appropriation et l’implication de l’auditoire.

Afin de créer une cohésion d’équipe et de rendre son discours attrayant il faut bien cerner les attentes de son public et comprendre ses exigences. Dès lors, avec une préparation du discours en amont, il sera plus facile d’associer le public à son discours, de le convaincre et de le faire adhérer au projet.

Imaginons un responsable RH qui doive présenter le dispositif de formation à une assemblée de managers. S’il présente cela de façon descriptive, tout le monde va décrocher au bout de 5 minutes. En revanche, s’il travaille son accroche et annonce par exemple : « nous donnons tous les ans, x milliers d’euros à nos concurrents pour les rendre performants », il se donne toutes les chances d’être écouté.

Et de poursuivre : « l’argent que nous n’utilisons pas pour former nos équipes, reste dans le pot commun de l’OPCA et peut être utilisé par nos concurrents ». Pour enfoncer le clou, il peut ajouter : « je vous rappelle que parallèlement à ça tous nos commerciaux ne sont pas à ce jour bilingues, que tous les opérateurs ne sont pas formés aux gestes et postures etc. »

Maintenant, il peut expliquer de façon très simple, comment les managers peuvent contribuer à la formation des équipes.

Le manager a créé les conditions nécessaires pour accrocher son auditoire. Désormais, il y a beaucoup de chance pour qu’il soit écouté !

Formatys

Claire Leduc