Archive | septembre, 2013

Coaching de groupe : l’intelligence collective au service de la performance

27 Sep

Afin de comprendre ce qu’est le coaching de groupe, Annie Janin répond à nos questions. Elle est  consultante en entreprise dans le domaine du management, de la communication et de l’efficacité personnelle (la gestion du stress, l’affirmation de soi,  la confiance en soi…)

Que se cache t-il derrière le terme coaching de groupe ?

Le coaching de groupe est une technique de coaching individualisé en groupe pour aider les participants à construire leurs solutions et développer l’intelligence collective. Le groupe contribue à faire avancer chacun des membres, dans un climat de confiance et d’écoute active.

Quels sont les objectifs du coaching de groupe ?

Le but de ces séances de coaching de groupe est que chacun puisse faire émerger son identité professionnelle à partir des réflexions collectives, et s’appuyer sur les exercices de coaching en groupe et en sous-groupes pour définir, valoriser et atteindre un objectif de progression. Le coaching de groupe peut être dispensé à la suite d’une formation, pour en assurer le suivi, ou auprès de personnes déjà expérimentées et précédemment formées, pour capitaliser leurs compétences et en intégrer d’autres, restées à l’état de connaissances. Dans le cas d’un coaching de groupe avec des managers, c’est aussi l’occasion pour eux d’intégrer de nouvelles méthodes d’accompagnement, afin de les transposer dans leur quotidien avec leurs équipes.

Finalement, le coaching de groupe  vise le développement de la performance collective en favorisant :

2013-09-27_093748

Quels sont les bénéfices du coaching de groupe ?

Pour les entreprises, cette technique permet d’optimiser l’efficacité des formations dispensées (récentes ou plus anciennes), d’accroître l’implication de chacun dans sa progression professionnelle, d’initier l’esprit d’entraide entre pairs pour plus d’efficacité individuelle et collective. Elle favorise aussi le bien-être des équipes par la valorisation et le gain en capacité d’autonomie. Ce dernier bénéfice est optimisé lorsque l’action s’adresse à des managers, grâce à la transmission de techniques de coaching, mettant l’accent sur l’écoute, la valorisation et l’implication constructive.

Pour les participants, c’est un moyen de capitaliser sur leurs compétences, de stimuler leur progression en dépassant leurs propres freins, de gagner de la confiance en soi et de construire des relations plus solidaires avec leurs collègues, au sein d’un même service ou en transverse. Lorsqu’il s’agit de managers c’est aussi l’occasion d’acquérir de nouveaux outils pour guider leurs équipes, en alliant efficacité et bien-être, pour eux-mêmes comme pour leurs collaborateurs.

Exemple du déroulement d’un coaching de groupe auprès de managers
sur l’optimisation de leur pratique managériale

2013-09-27_094254

Claire Leduc

Formatys

Numérique et nouvelles technologies : allons-nous vers la fin des entreprises et de la création d’emplois ?

17 Sep

Je viens de lire un article très intéressant et qui fait réfléchir sur la place que le numérique prend aujourd’hui dans l’entreprise et sur l’emploi. Edité sur le blog « L’atelier de l’emploi » qui est un blog de décryptages, d’analyses et de solutions pour l’emploi, géré par Manpower Group, cet article nous livre ici un compte rendu des ateliers et conférences portant sur l’avenir du travail, organisés dans le cadre de Futur en Seine 2013.

Quelle place pour l’entreprise dans un monde où le virtuel prime ?

Cet article fait réfléchir sur les enjeux du numérique pour l’emploi et les entreprises. Dès les premières lignes, il stipule que  « le numérique déstabilise  les fondations » des entreprises en remettant en question toute son organisation, à la fois au niveau des relations humaines et des outils de production. Désormais, les nouvelles technologies ne sont plus des outils au service de l’entreprise mais au contraire des nouveaux moyens de production. C’est à se demander si le travail ne va pas finir totalement déconnecté de l’entreprise. Et si les technologies sont elles-mêmes capables de produire, qu’en est-il de la place de l’emploi dans les entreprises ?

Des machines à la place des humains ?

A l’heure du tout numérique et des nouvelles technologies qui prennent petit à petit la place des salariés dans les entreprises, de nombreuses réflexions ont émergé sur la situation future de l’emploi. Comme énoncé dans l’article, « avec le numérique, tout s’automatise progressivement, ou presque : les caissières de supermarché s’effacent, les ouvriers se font rares, les voitures sans conducteurs et articles écrits par des robots deviennent une réalité ».

Dans ce sens, deux exemples sont présentés : celui de Kodak et ses 140.000 salariés qui croulent sous les dettes, à l’inverse d’Instagram et de ses 13 salariés, des géants du numérique tels que Google, Microsoft, Apple, Facebook, ou encore Intel qui emploient aujourd’hui  150 à 200.000 personnes à eux tous quand, General Electric compte à elle seule 300 000 salariés.

Certains pensent que les technologies vont détruire l’emploi et bouleverser nos économies en générant une automatisation généralisée de l’emploi. Pour d’autres, le numérique peut être facteur de création d’emploi « comme le veut la théorie de la destruction créatrice de Schumpeter ». De nouveaux emplois encore méconnus pourraient faire leur apparition et remplacer les emplois qui aujourd’hui, deviennent obsolètes.

Et vous qu’en pensez-vous ? Le numérique va-t-il détruire les emplois et rendre l’entreprise désuète ?

Claire Leduc – Formatys 

Suivez-nous sur Twitter ! @formatys

Lire l’article ici : http://www.manpowergroup.fr/le-futur-du-travail-dans-lentreprise-22-sans-lentreprise/

Quand les réseaux sociaux s’invitent en entreprise

10 Sep

Quels enjeux pour les organisations et le management ?

Les technologies sociales, sources de productivité

Si les réseaux sociaux restent associés à la sphère privée, ils s’imposent de plus en plus dans les entreprises comme levier majeur de progrès en termes de communication, de relation client, et plus récemment de management des personnes.

Aujourd’hui, les réseaux sociaux d’entreprise ou réseaux sociaux internes répondent aux exigences de flexibilité et de réactivité d’un environnement devenu de plus en plus concurrentiel. L’information se diffuse dans l’immédiateté tout en devenant très vite éphémère. Les entreprises doivent donc trouver d’autres méthodes de management de l’information afin que leurs collaborateurs trouvent l’information rapidement et soient plus efficaces. En rendant l’information disponible pour tous, de manière transversale, les technologies sociales internes aux entreprises permettent aux salariés de gagner en productivité.

Finalement, l’entreprise doit être de plus en plus sociale pour être plus performante et pour que les interactions fassent avancer l’entreprise.

Les avantages des technologies sociales dans les organisations ont fait l’objet d’un rapport intitulé « L’économie sociale » par McKinsey Global Institute (MGI), en juillet 2012. C’est en analysant le contenu de ces différentes technologies que MGI met en évidence dix façons de créer de la valeur pour l’entreprise :

  • Co-création de produits
  • Prévoir et gérer à partir des informations sociales
  • Exploiter les informations sociales pour optimiser les processus d’activité
  • Tirer des enseignements des clients
  • Utiliser les technologies sociales pour les interactions marketing et communication
  • Générer et favoriser les contacts commerciaux
  • Commerce social
  • Fournir des services clients via les technologies sociales
  • Exploiter les technologies sociales pour améliorer la collaboration et la communication inter et intra-organisation
  • Exploiter les technologies sociales pour mettre en adéquation les talents et les activités

Savoir bien manager ses équipes autour des réseaux sociaux d’entreprise

Selon une étude du cabinet Gartner, 70 % des salariés se sentent si seuls dans l’exercice de leur travail qu’ils se contentent d’effectuer le minimum. Vous l’aurez compris, des collaborateurs qui ont l’habitude de s’entraider sont plus productifs. Alors, déployer un réseau social d’entreprise peut se révéler être un bon moyen de motiver ses équipes : les informations sont plus vite partagées et de manière plus conviviale.

Les salariés peuvent ainsi faire partie d’une communauté où l’on ne parle pas uniquement que du travail mais où l’on échange sur divers sujets. Les réseaux sociaux d’entreprise peuvent aussi permettre aux collaborateurs de trouver avec qui, dans l’entreprise, ils vont pouvoir collaborer pour mener un nouveau projet. Dans ce but, les réseaux sociaux permettent aux collaborateurs de mentionner leur parcours professionnel, leur formation et leurs compétences dans leur profil ce qui peut leur donner envie de franchir les barrières hiérarchiques et de s’ouvrir aux autres.

Les réseaux sociaux d’entreprise changent la relation aux autres et mettent en exergue la collaboration, en groupes ou en modes projets. D’où la nécessité pour les managers de suivre ces avancées en matière de partage de l’information et de placer cette évolution au cœur de la stratégie de management.

Cette réorganisation implique donc de revoir les modes de management. Le rôle du manager repose sur sa capacité à la diffuser, à animer son réseau et à puiser dans les compétences des individus qui forment l’entreprise. Une évolution qui passe de l’orchestration du travail en groupe à l’animation des communautés qui peut déstabiliser les ordres établis et l’organisation de toute l’entreprise. La conduite du changement à mettre en place n’est donc plus focalisée sur l’utilisation des réseaux sociaux d’entreprise mais sur les pratiques managériales, l’appropriation et les usages qui s’en rapportent.

Claire Leduc – Formatys –

Suivez nous sur Twitter ! @formatys

Pour en savoir plus : 

http://pro.01net.com/editorial/599705/soudez-votre-equipe-autour-dun-reseau-social-dentreprise/
http://www.itrnews.com/articles/142664/promesses-reseaux-sociaux-entreprise-3-of-3-richard-hughes-directeur-strategie-sociale-chez-broadvision.html?key=862d53eea2c1d2fe&utm_content=buffera99b1&utm_source=buffer&utm_medium=twitter&utm_campaign=Buffer
http://blog.alerti.com/fr/2013/09/a-quoi-servent-les-reseaux-sociaux-dentreprise/
http://www.economie.gouv.fr/bercy-qualite/web-20-travail-collaboratif-et-reseaux-sociaux-dentreprise#
http://dimanager.wordpress.com/2012/08/07/economie-sociale/